10 minutes avant la gifle, la déclaration “prémonitoire” d’Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Ironie du sort… Une dizaine de minutes avant de se faire gifler par un badaud lors de son déplacement à Tain-l'hermitage (Drôme), mardi 8 juin, Emmanuel Macron s’alarmait du climat de violence qui pollue le débat politique, en réponse à la question d’un journaliste sur les propos complotistes de Jean-Luc Mélenchon.

Dans le document sonore que nous reproduisons ci-dessus - mis à disposition de Capital par nos confrères de la radio Chérie FM Vallée du Rhône - le président rappelle que “la vie démocratique a besoin de calme et de respect. Et ce, de la part de tout le monde. Des responsables politiques, comme des concitoyens, précise le chef de l’Etat. Qui ajoute : “Les oppositions peuvent s’exprimer librement. Dans la rue, dans la presse, à la télévision, et à échéances régulières, dans les urnes. Mais la contrepartie de cela, c’est la fin de la violence et de la haine. Si la violence et la haine reviennent, elles fragilisent la démocratie. Donc, j’appelle tout le monde au respect et au calme.”

⋙ A lire aussi - Emmanuel Macron giflé : ce que risquent les personnes interpellées

“C’était l’une de ses dernières phrases”, raconte à Capital le journaliste qui a capté l’extrait sonore. “Ensuite, il salue tout le monde, remonte en voiture, puis décide brusquement de redescendre pour retourner au contact du public”. La suite des événements tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis mardi soir. Le président s’approche d’un homme qui fait mine de vouloir le saluer, et reçoit une violente (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon n'échappera pas à la taxe sur les multinationales, promet Bruno Le Maire
Un hôpital américain exige la vaccination de son personnel, la justice saisie
En vue d'une possible guerre avec la Chine, l'US Air Force construit des bases dans l'océan Pacifique
Réforme des retraites : le patron du Medef estime qu'il faut attendre la présidentielle
Covid-19 : jour J pour la deuxième phase du déconfinement