Il y a 10 milliards d’années, notre galaxie fusionnait avec Gaïa-Encelade

·2 min de lecture

C’était il y a 10 milliards d’années : une galaxie naine, nommée Gaïa-Encelade entrait en collision avec la Voie lactée. Cet événement crucial dans l’histoire de la galaxie serait à l’origine d’une grande partie des étoiles qu’elle contient.

Entre 8 et 10 milliards d’années auparavant se produisait l’un des événements majeurs dans la formation de la Voie lactée : elle entrait en collision avec une galaxie naine, nommée "Gaïa-Encelade". De tels épisodes ne sont pas rares dans l’histoire des galaxies, et contribuent à les forger : elles tendent inexorablement à se rapprocher les unes des autres, attirées par gravitation.

Les plus gros mangent les plus petits, une loi qui s’applique aussi dans le Cosmos, où les galaxies les plus massives aspirent les plus petites. C’est ainsi que , qui ne contenait tout au plus que l’équivalent d’1 % des étoiles qui composent la Voie lactée, a été absorbée. Des détails sur cette ont été apportés par une équipe du Harvard & Smithsonian Center for Astrohpysics (CfA) dans une étude publiée en décembre 2021 dans la revue .

Les collisions de galaxies ne sont pas rares

L’histoire des galaxies est loin d’être linéaire. Les plus anciennes se trouvent dans l’, et se seraient formées seulement quelques centaines de millions d’années après le . Un nombre d’années qui paraît élevé, mais se révèle insignifiant en comparaison de l’âge total du Cosmos, à savoir ! A cette époque, l’Univers était bien plus petit et dense que maintenant, et les fusions de galaxies étaient monnaie courante. Avec son expansion, celles-ci se sont ensuite raréfiées, les astres étant de plus en plus espacés.

La ne fait pas exception, et a subi au cours de son histoire, dont celle spécifiquement étudiée par les chercheurs avec Gaïa-Encelade. Pour reconstruire les scénarios de ces rencontres cataclysmiques, les scientifiques ciblent les restes de ces galaxies, autrement dit les étoiles qui les constituaient auparavant. Du fait que les galaxies sont majoritairement constituées de gaz et de poussière désorganisés, la probabilité de collision entre deux étoiles est très faible. Celles-ci sont au contraire préservées, et c’est elles qui permettront aux scientifiques, bien plus tard, de reconstituer l’histoire de c[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles