10 ans après la révolution tunisienne : une célébration au "goût amer"

Le 17 décembre 2010, Mohamed Bouazizi, un vendeur ambulant excédé par le harcèlement policier, s'est immolé par le feu sur la rue principale de Sidi Bouzid, ville marginalisée du centre de la Tunisie, déclenchant un mouvement de contestation sans précédent.Le dixième anniversaire du déclenchement de la révolution qui a mis la Tunisie sur la voie de la démocratie a été marqué dans la morosité jeudi, tant les espoirs tardent à se concrétiser.