1 heure de télé en moins pourrait éviter 11% des maladies coronariennes

Regarder la télévision moins longtemps réduirait les risques de maladies coronariennes - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Une étude menée par une équipe internationale de chercheurs révèle que plus d’une maladie coronarienne sur dix pourrait être évitée en regardant la télévision une heure de moins chaque jour. Ce type de maladie est la première cause de mortalité chez les Françaises.

Et si réduire votre temps devant la télévision pouvait vous sauver la vie ? C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs de l'Université de Cambridge et de l'Université de Hong-Kong, et relayée par PourquoiDocteur.fr. Ce document révèle en effet que passer une heure de moins chaque jour devant le petit écran pourrait réduire le nombre de maladies coronariennes de 11%. Soit plus d’une sur dix.

Ce résultat est d’autant plus important que les maladies coronariennes ont longtemps été la première cause de mortalité de notre pays. Elles le restent d’ailleurs en ce qui concerne les Françaises. Aux Royaume-Uni, ces pathologies tuent un homme sur huit et une femme sur quinze.

500 000 patients étudiés

Pour mener cette étude, ses auteurs ont étudié de manière prospective un immense échantillon de 500 000 patients adultes sur une période de 12 ans. Une gigantesque quantité de données qui a permis de conclure que ceux qui passaient au moins quatre heures devant la télévision étaient plus exposés à ces maladies. Ceux qui n’y consacrent que deux à trois heures voient quant à eux le taux relatif réduit de 6%. Enfin, ceux qui s’adonnent au petit écran moins d’une heure par jour le voient descendre de 16%.

Si ces chiffres varient autant, ce n’est évidemment pas à cause de la télévision elle-même. Ce sont les habitudes que nous avons lorsque nous la regardons qui sont dangereuses pour notre santé. La boîte à images est le plus souvent allumée pendant ou après le dîner qui est le repas le plus calorique de la journée, ce qui provoque de hauts taux de glucose et de lipide dans le sang. Par ailleurs, la plupart des téléspectateurs assidus grignotent pendant cette activité, ce qui encourage encore le problème. A noter que, d’après l’étude, passer du temps devant un ordinateur n’a pas d’effet comparable.

VIDÉO - "Les écrans affectent l’ensemble des piliers du développement" : Michel Desmurget alerte sur le danger des écrans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles