1% des couples français qui vivent sous le même toit sont de même sexe

AFP
La part des couples homosexuels vivant ensemble est passée de 0,6% à 0,9% en sept ans.

HOMOSEXUALITÉ - Le nombre de personnes de même sexe vivant en couple a augmenté en France en 2018 par rapport à 2011, atteignant 0,9% de l’ensemble des couples cohabitants, selon une enquête de l’Insee rendue publique jeudi 19 septembre.

“266.000 personnes vivent en couple avec un conjoint de même sexe” en France en 2018, estime l’Institut national de la statistique et des études économiques, en légère augmentation par rapport au nombre estimé dans l’enquête Famille et logements de 2011

Cette année-là, 173.000 personnes déclaraient cohabiter avec un conjoint du même sexe. La part des couples homosexuels parmi l’ensemble des couples cohabitants est ainsi passée de 0,6% à 0,9% en l’espace de sept ans.

Cette hausse traduit, selon les auteures, “une évolution des modes de vie, liée à la reconnaissance sociale et juridique des couples de même sexe”. De plus, les personnes de même sexe “hésitent vraisemblablement moins qu’en 2011 à déclarer vivre en couple”, ajoutent-elles dans le rapport. 

39% des couples sont mariés, 34% pacsés

Autre constat dans cette étude, ces couples cohabitants sont plus souvent des couples d’hommes (56%) que de femmes (44%). En revanche, leur augmentation a été plus rapide entre 2011 et 2018 chez les femmes (+61%) que chez les hommes (+49%).

L’Insee souligne également que 73% des personnes en couple de même sexe âgées de 35 ans et plus “ont contractualisé leur union”. L’écart entre la proportion de mariages et de Pacs est en outre relativement faible puisqu’ils comptent respectivement pour 39% et 34% de ces unions. 

L’arrivée du “mariage pour tous” en 2013 a favorisé le développement des unions contractualisées, qui atteignait 61% chez cette même tranche d’âge en 2011.

En revanche, la part de couples de même sexe vivant avec des enfants reste faible, à 14%. Cette situation concerne un quart des couples de femmes et reste très rare chez les hommes.

A voir également sur Le HuffPost :

A...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post