1 an de sursis pour la psy accusée d'homicide involontaire ?

Jugée mardi par le tribunal correctionnel de Marseille, Danièle Canarelli risque un an de prison avec sursis. Une peine requise par le procureur pour " homicide involontaire ". Dans cette affaire inédite, la cour s'interroge sur la responsabilité de cette psychiatre hospitalière de 57 ans. Le 9 mars 2004, un de ses patients schizophrène, Joël Gaillard, assassine à coups de hachette dans la tête le compagnon de sa grand-mère, qu'il avait déjà menacé à plusieurs reprises. Trois semaines avant le meurtre, Danièle Canarelli l'avait laissé quitter son bureau en courant, sans tenter de le retenir. Selon " Libération ", elle aurait attendu trois heures avant de signaler sa fugue." Je n'ai jamais contesté sa dangerosité "Suite à la plainte de Michel Trabuc, le fils de la victime, la psychiatre a essayé de se disculper devant sur la justice. " Ce patient présentait assez peu de difficultés comportementales durant ses séjours à l'hôpital ", a assurée Danièle Canarelli. " Je n'ai jamais contesté sa dangerosité ", s'est-elle justifiée avant d'ajouter que " la pauvreté symptomatologique[l]'a troublée et [lui] a posé un problème de diagnostic ". Des arguments qui n'ont semble-t-il pas suffit à convaincre la juge d'instruction Annaïck Le Goff, qui souligne dans " Le Parisien ", les " fautes multiples et caractérisées " de la psychiatre, ayant " contribué au passage à l'acte violent de Joël Gaillard ". Pour le procureur Emmanuel Merlin, qui parle " d'aveuglement " de la professionnelle de santé, l'erreur de diagnostic ne fait aucun doute.

Durant le procès, la profession est venue manifester son soutien à Danièle Canarelli. Rassemblés devant le tribunal, ses confrères ont dénoncé une " journée sombre pour la psychiatrie ". On exige " une obligation de résultats et non plus de moyens, dans un domaine où la (...) Lire la suite sur elle.fr

Le cri d'alarme d'un psychiatre
Le psychiatre accusé de viols sous hypnose condamné
Belgique : un psychiatre couchait avec ses patientes
Marseille : une mère et son fils de 4 ans fauchés par un chauffard

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.