1,5 millions de personnes déplacées à Gaza, l'eau potable de plus en plus rare dans l'enclave

Un million et demi de Gazaouis ont dû fuir leur domicile à cause de la guerre : c'est ce qu'a déclaré le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. Selon l'organisme, environ 700 000 personnes sont hébergées dans des installations d'urgence de l'organisation, soit plus de quatre fois la capacité prévue.

Les Palestiniens binationaux et certaines personnes blessées peuvent quant à eux traverser le poste frontière de Rafah vers l'Egypte. Mais la situation reste critique selon les Nations unies.

"Ce que nous avons vu se dérouler au cours des 26 derniers jours en Israël et dans les territoires occupés n'est rien de moins que ce que j'appellerais un fléau sur notre conscience collective, sur nous tous. Nous sommes tous impliqués d'une manière ou d'une autre dans tout cela" a déclaré Martin Griffiths, Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Israël affirme de son côté avoir autorisé l'arrivée de plus de 300 camions d'aide humanitaire dans la bande de Gaza. Une quantité dérisoire selon l'ONU, qui acheminait plus de 500 camions par jour dans l'enclave avant le début du conflit.

Ces derniers jours, les ONG appelle à accroître les livraisons d'eau potable dans l'enclave. Une denrée qui devient de plus en plus rare, tout comme le pain et les médicaments.