1 193 voitures brûlées pendant le réveillon

Le ministre de l'Intérieur a décidé de publier les chiffres, une pratique abandonnée depuis 2010 par la droite qui disait vouloir ainsi éviter la surenchère.

Un total de 1 193 véhicules ont été incendiés, dont 344 par propagation, pendant la nuit de la Saint-Sylvestre en France, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors d’une allocution à la place Beauvau.

Le ministre de l’Intérieur a également annoncé une «activité judiciaire en hausse par rapport à l’année dernière», avec un total de «339 interpellations contre 290, et 244 gardes à vue contre 181 en 2011».

Sur l’ensemble du pays, «il n’y a pas eu d’affrontements au cours de cette nuit, sauf dans le quartier de Strasbourg Neuhof, et dans la ville de Mulhouse», a-t-il précisé.

«Trois policiers et quatre gendarmes ont été légèrement blessés, pas loin du chiffre de l’année dernière», où le total était de huit blessés, a indiqué le ministre.

«Il n’y a pas d’évolution notable concernant ces incendies volontaires de voitures et de deux-roues ces dernières années», a commenté le ministre, qui a cité les départements comptant plus de 40 incendies avec, en tête, la Seine-Saint-Denis avec 83 véhicules incendiés, devant le Haut-Rhin (72), le Bas-Rhin (70), le Nord (61) et les Bouches-du-Rhône (51).

Le ministre a rappelé que les «derniers chiffres publiés sont ceux du 31 décembre 2009», lorsque 1.147 véhicules avaient brûlé, selon un bilan officiel de l’époque.

Valls avait annoncé jeudi dernier qu’il communiquerait le nombre de véhicules incendiés à la Saint-Sylvestre, une pratique abandonnée depuis 2010 par ses prédécesseurs de droite qui disaient vouloir ainsi éviter la surenchère.

(AFP)



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Lagardère, son slip, sa belle-mère
Le délit de solidarité enfin supprimé
Pilule contraceptive: réunion extraordinaire de l'agence du médicament
Les militaires tués par Merah décorés de la Légion d'honneur
Un jeune homme meurt après l'explosion d'un pétard
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.