007 Spectre (France 2) Léa Seydoux : le fiasco de sa première audition

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

007 dans la peau

Aucun acteur, depuis Sean Connery, n’a incarné avec une telle évidence l’espion de Ian Fleming. Pour l’anecdote, Craig est celui qui, physiquement, est le plus proche de Dusan Popov, l’agent double britannique qui inspira l’écrivain. Oubliés, les détracteurs des débuts : son charisme animal et l’intériorité qu’il prête au héros ont muselé les sceptiques. Oubliés, aussi, les propos de l’acteur qui, dans un moment de lassitude, déclarait préférer s’ouvrir les veines plutôt que de rempiler ! Depuis, il est devenu coproducteur : "Je peux donner mon avis, j’en suis très fier. " Il sera dans le prochain épisode, annoncé pour 2020.

Léa Seydoux, du côté de chez Swann

Son premier casting fut un fiasco, terrifiée, l'actrice perd ses moyens. Mais Léa a pu passer une seconde audition et décrocha le rôle du docteur Madeleine Swann, "femme complexe qui n’est pas forcément celle qu’elle semble être". Mystère, donc ! Elle ne sera pas une conquête féminine de plus… Malgré l’intense préparation physique, les mois de tournage et l’obligation de sauter dans le vide à 8 mètres de haut (l’actrice est sujette au vertige), Léa, neuvième James Bond girl française, a adoré ce tournage : "C’est ma plus belle expérience de cinéma."

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles