Un document révélé hier par la presse grecque sème le trouble dans le pays sur la possibilité réelle des personnes non couvertes par la sécurité sociale de se faire soigner.