Au Haut-Karabakh, la moitié de la population civile a fui la région et le nombre de victimes civiles de part et d'autre continue à grimper depuis le début de la guerre entre l'Azerbaïdjan et la République séparatiste du Haut-Karabakh.