Le président sortant, qui continue de contester la victoire du candidat démocrate, lui réserve un héritage compliqué. Sur le dossier iranien mais aussi sur les relations avec l'Otan.