Dans son dernier livre, l’acteur soigne son ardeur et signe à la fois un éloge de l’instant, une ode à la joie, une critique de la modernité et une apologie de la poésie qui passe par l’Ailleurs, « cette petite distance qu'il faut trouver pour rester profondément humain ».