En grève depuis le 2 novembre, jour de la rentrée des classes, des professeurs dénoncent un protocole sanitaire inapplicable et le mépris de leur ministre, Jean-Michel Blanquer. Ils demandent des cours en demi-groupes pour réduire les risques de contamination.