Entre le "oui, mais" de Ségolène Royal à propos des caricatures de Mahomet et la tribune de Virginie Despentes et d'Adèle Haenel sur le lien entre "les interventions militaires occidentales et certains attentats", les bonnes âmes du confusionnisme ont porte ouverte dans les médias. Par Jack Dion.