Pour sa troisième audition, l’ancien président a dû s’expliquer sur la rocambolesque exfiltration de Béchir Saleh, un fidèle de Kadhafi, à trois jours du second tour de la présidentielle de 2012. Ce Libyen a quitté la France dans des conditions qui intriguent la justice. Pour protéger qui ?