Pour Augustin Herbet, diplômé en sciences politiques et doctorant en histoire, Mustafa Kemal Atatürk n'est pas le bienfaiteur parfois fantasmé par les Occidentaux.