L’Occident se donne bonne conscience en disant vouloir bannir le charbon mais il se ment beaucoup à lui-même et, au passage, sacrifie ses propres intérêts.