Les grands gestionnaires d’actifs américains ont pris une place démesurée dans l’écosystème financier mondial. Ils ont capturé une part des intérêts économiques, politiques et monétaires… et constituent une bombe à retardement pour le système financier.