"Pauvres poètes si libres, éloignés des grands discours humanistes ou patriotiques, mais désormais priés de faire leur entrée « en couple » sous la pompeuse coupole de Soufflot comme porte-parole de l’homosexualité !", s'indigne Benoît Duteurtre.