Animisme, le retour ? Saisie d’une haine de soi assez compréhensible, toute dégoûtée d’elle-même et de ses œuvres, l’humanité postmoderne voue à ses amis, les bêtes, les végétaux, les cailloux, un culte de plus en plus enthousiaste. Bientôt le poireau aura plus de droits que le bébé, la sauterelle que le vieillard. En attendant, c’est l’arbre qui ramasse le paquet.