Betty Mahaur, juriste, dénonce la progression du "business" de la gestation pour autrui (GPA), qui prospère notamment grâce à la mondialisation et des stars.