Privés de bistrot, de parlote et de rigolade, incités à zoner en grenouillère à la maison comme de gros matous castrés, nos compatriotes tentent de restaurer dans l’intimité une convivialité atavique, de Rabelais aux “Tontons flingueurs”, qui résiste à la dictature hygiéniste et son paquet cadeau : la mondialisation et l’affadissement des modes de vie et de consommation.