De nombreux maires ont pris des arrêtés autorisant les commerces non-essentiels à rester ouverts, malgré les consignes du reconfinement. Largement annulés par la justice, ces arrêtés ne protègent pas les commerçants des sanctions.