Les îles Tonga font face à une immense pénurie d'eau potable

·1 min de lecture

Les îles Tonga faisaient face vendredi 21 janvier 2022 à une immense pénurie d'eau potable, près d'une semaine après l'éruption du volcan dans l'archipel, dont l'effet a été comparé à l'explosion d'une "bombe atomique" par un responsable des secours.

Sur Tongatapu, l'île principale de Tonga, "nous avons senti une grande... c'était comme une bombe atomique", a témoigné par téléphone à l'AFP Sione Taumoefolau, secrétaire général de la Croix-Rouge de Tonga. "Toute l'île a tremblé en raison du vacarme (causé) par l'éruption".

"Le pire, pour nous, ce sont les cendres. Tout est recouvert par les cendres du volcan"

Le 15 janvier, l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, qui a provoqué un tsunami, a coupé cette petite nation du Pacifique du reste de la planète après la rupture du câble de communications reliant l'archipel au réseau internet. La situation demeure difficile, en raison du manque d'aide humanitaire et de la titanesque opération de nettoyage des cendres auxquels les habitants doivent désormais s'atteler. "Le pire, pour nous, ce sont les cendres. Tout est recouvert par les cendres du volcan", a souligné M. Taumoefolau.

Jonathan Veitch, en charge de coordonner les opérations pour les Nations Unies depuis les Fidji, a estimé que le principal problème pour les Tongiens est l'eau potable. Les réserves d'eau de dizaines de milliers de personnes pourraient être contaminées par les cendres du volcan ou l'eau salée du tsunami qui a suivi. "Avant l'éruption, une majorité d'entre eux dépendaient de l'eau de pluie", a déclaré à l'AFP M. Veitch.

L'ambassadrice d'Australie aux îles Tonga et la ministre des Affaires étrangères des Tonga accueillent le premier avion australien atterrissant à l'aéroport, sur la piste enfin débarassée de l'épaisse couche de cendres qui la recouvrait, le 20 janvier 2021. Photo de l'armée de l'air australienne (Australian Defence Force/AFP - Handout)
L'ambassadrice d'Australie aux îles Tonga et la ministre des Affaires étrangères des Tonga accueillent le premier avion australien atterrissant à l'aéroport, sur la piste enfin débarassée de l'épaisse couche de cendres qui la recouvrait, le 20 janvier 2021. Photo de l'armée de l'air australienne (Australian Defence Force/AFP - Handout)

L'ambassadrice d'Australie aux îles Tonga et la ministre des Affaires étrangères des Tonga accueillent le premier avion australien atterrissant à l'aéroport, sur la piste enfin débarrassée de l'épaisse couche de cendres qui la recouvrait, le 20 janvier 2021. Photo de l'armée de l'air australienne (Australian Defence Force/AFP - Handout)

"Je dirais que c'est presque un triple coup dur"

"Si les cendres ont rendu tout cela toxique, c'est un problème, à moins qu'ils puissent accéder à des sources souterraines". Pour lui, il "est désormais vital de pouvoir déterminer leur emplacement". Des analyses de l'eau ont commencé, mais après l'éruption de samedi dernier "tout le pays es[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles