Publicité

Île-de-France : la Seine-Saint-Denis angoisse face à l’explosion des rixes entre jeunes

Si la Seine-Saint-Denis n'est pas épargnée par les violences, le phénomène a tendance à s'amplifier ces derniers mois, au point de provoquer l'inquiétude de la justice. Depuis le 16 janvier, quatre des sept quartiers de Saint-Denis – Le Franc-Moisin, La Plaine, Pleyel et le centre-ville – sont en proie à une série d'actes de violence qui a culminé avec deux agressions mortelles la semaine dernière, l'une dans le métro et l'autre devant un lycée. Selon le procureur de Bobigny, Éric Mathais, interrogé par Le Figaro mardi 23 janvier, au cours de ces deux semaines, « la police et l'autorité judiciaire ont procédé à une soixantaine d'arrestations et à vingt-quatre renvois en jugement ». « Dimanche encore, douze mineurs ont été déférés afin d'éviter de nouveaux affrontements », note-t-il.

« Il est évident que nous sommes confrontés à des rivalités entre quartiers, mais toutes les rixes ne sont pas liées entre elles », indique Éric Mathais. Cette recrudescence de violence a surpris les autorités locales, car des efforts considérables ont été déployés pour mettre en place des dispositifs d'aide aux jeunes et à la parentalité dans cette commune. Fait surprenant, ces attaques ne sont « pas forcément le fruit de rivalités commerciales liées au trafic de drogue ou aux dettes de drogue », explique le procureur. Le magistrat est particulièrement inquiet du fait que ces jeunes « sont désormais tous armés de couteaux ». « Nous sommes confrontés à une véritable banalisation de l'utilisati...


Lire la suite sur LeJDD