Île-de-France : la renaissance de la Bièvre dans les zones urbaines

France 2
·1 min de lecture

La Bièvre, une petite rivière en Île-de-France qui prend sa source dans les Yvelines, serpente sur 50 kilomètres. Elle a toutefois disparu en ville. À Arcueil (Val-de-Marne), elle renaîtra bientôt à l'air libre : 600 mètres sont actuellement réaménagés. La ville a décidé de s'adapter au changement climatique. "On est sur des îlots de fraicheur, explique Benoit Kayser, chef de projet Renaissance de la Bièvre, dans le département du Val-de-Marne. (…) Que l'eau revienne en ville, par une rivière ou par la conservation des eaux de pluie, ça peut faire baisser la température de quelques degrés."

Un peu plus loin, un autre chantier est quant à lui terminé depuis cinq ans. Depuis, la Bièvre fait de nouveau partie du paysage. "C'est plus agréable à regarder que béton, béton, béton", commente un passant. Dans la commune voisine cependant, elle est toujours invisible. Au début du XXème siècle, la rivière faisait vivre la ville, grâce aux blanchisseries et aux tanneries. "Les tanneries faisaient le nettoyage des pots, (…) elles rejetaient des eaux sales [et] la Bièvre servait d'égout", commente Raymonde, une habitante. C'est cette pollution qui a mené à sa couverture en 1951.

Relancer des écosystèmes

Si certains se réjouissent de la voir revivre à l'air libre, d'autres riverains craignent des inondations. Sous un stade, une installation a permis de rouvrir la Bièvre en toute sécurité. "On est sur un bassin de stockage qui fait 25 000 mètres cubes", indique Natalija Stancic, cheffe (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi