Île-de-France : hôpitaux et cliniques sommés de déprogrammer 40 % des activités

Source AFP
·1 min de lecture
Les hôpitaux de la région Île-de-France sommés de déprogrammer 40 % de leurs opérations (illustration).

L'ARS a donné cet 'ordre ferme' aux établissements afin d'augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades atteints du Covid-19.

L'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a donné « l'ordre ferme » aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40 % de leurs activités médicales et chirurgicales, pour augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades du Covid-19, a indiqué lundi son directeur général, Aurélien Rousseau. Avec 973 patients Covid actuellement en réanimation pour « environ 1 050 lits disponibles » pour ces malades, « on est dans une situation de tension très forte », a déclaré Aurélien Rousseau à l'Agence France-Presse.

Car « le flux reste fort », avec « 70 à 80 entrées par jour en réanimation » mais moins de sorties, et un solde en hausse de « 35 patients par jour en fin de semaine dernière », résultat de « la très forte hausse de l'incidence il y a 15 jours », a-t-il expliqué.

Le seuil dépassé cette semaine

À ce rythme, le palier de 1 127 lits disponibles précédemment fixé ? et pas atteint à ce jour ? devrait être dépassé cette semaine. Il fallait donc « réagir très vite », affirme Aurélien Rousseau, qui a donné « l'ordre ferme et immédiat » aux établissements publics et privés de la région de déprogrammer 40 % de leurs activités, avec un nouveau palier fixé à 1 577 lits.

À LIRE AUSSI Covid ? Paroles d'internes : « La peur a pris le pas sur l'analyse »

Le temps que la consigne soit répercutée sur le terrain, « on espère que cet objectif sera atteint au cours de la semaine prochaine », ajoute le directeur de l'ARS, qui se dit toutefois « prêt à réaju [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :