Île-de-France : deux soirées clandestines interrompues par la police

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Les organisateurs présumés des deux soirées ont été arrêtés (illustration).
Les organisateurs présumés des deux soirées ont été arrêtés (illustration).

Sur le plan des soirées clandestines, le gouvernement avait promis de serrer la vis. Dans sa prise de parole fin janvier, qui n'avait pas débouché sur de nouvelles restrictions pourtant attendues, le Premier ministre Jean Castex avait expressément évoqué « les dérives de quelques-uns » en promettant un renforcement des contrôles du couvre-feu de 18 heures et des fêtes clandestines. Une « consigne de particulière fermeté sera appliquée pour ceux qui fraudent les règles en vigueur », a souligné Jean Castex.

Cela ne semble pas avoir calmé les ardeurs de certains fêtards. Ce samedi 20 février, selon France Bleu, la préfecture de police de Paris a de nouveau interrompu plusieurs fêtes clandestines aux alentours de la capitale. Une centaine de personnes étaient notamment rassemblées à proximité du périphérique, les forces de l'ordre ont dû couper la circulation afin de pouvoir intervenir. Cinq personnes, les organisateurs présumés, ont été interpellées, du matériel a été saisi.

À LIRE AUSSIÀ Lyon, ces quadras qui ne craignent ni le Covid ni le couvre-feu

Jets de projectiles à Orly

Au même moment, du côté d'Orly, au sud de Paris, plus d'une centaine de personnes ont également été repérées, cette fois-ci dans un stade. Les forces de l'ordre arrivées sur place ont essuyé, selon France Bleu, des jets de projectiles. Un policier a été blessé. Là encore, cinq personnes ont été interpellées, parmi lesquelles 3 organisateurs présumés et 59 participants ont été verbalisés.

À [...] Lire la suite