Île-de-France: une centaine de lignes de bus vont être perturbées pendant les JO de Paris

Des semaines de galères sont à prévoir pour les usagers des transports en commun franciliens. Au total, 190 lignes de bus vont être perturbées par les Jeux olympiques et paralympiques cet été en Île-de-France.

À l’heure actuelle, elles sont déjà 16 à être concernées par l'installation des infrastructures des JO à Paris. Certaines ne desservent plus les stations proches des sites olympiques, à l'image de la ligne 28. Lors des premiers jours des JO, du 28 juillet au 4 août, 18 arrêts seront desservis sur les 31. Le reste du temps, pendant la période de perturbations, au moins 25 arrêts seront desservis sur les 31.

"Les temps d'attente sont vraiment très longs, du coup je vais éviter d'aller dans les endroits où il va y avoir des compétitions et beaucoup de monde, parce que ça va être très difficile de circuler", s'inquiète auprès de BFM Paris-lle-de-France, Isabelle, usagère régulière du bus 28.

Des lignes déjà très modifiées

Gérard, qui prend souvent cette ligne lui aussi, se plaint de ne pas avoir été "prévenu" vis-à-vis des "tas de modifications". "Tout ça était très embarrassant (...), je pense que le métro sera le moyen de transport le plus approprié", ajoute-t-il.

D'autres lignes sont déjà davantage touchées, comme la 42 qui ne dessert plus huit arrêts entre Rond-Point des Champs-Elysées et son terminus à Gare Saint-Lazare. Sur cette ligne, du 18 juillet au 9 août, 28 arrêts seront desservis sur les 47 de la ligne. Un retour intégral à la normale est prévu, mais seulement pour le mois de novembre.

"À l’intérieur de Paris, on dispose quand même de ressources (...) qui vont permettre de pouvoir trouver des solutions en matière de déplacement", nuance Rémi Lavenant, président de l'association de défense des usagers des transports La Vignette du Respect.

Au total, plus de la moitié des lignes de bus de la RATP seront adaptées à l'organisation des JO. Toutes les modifications prévues sont à retrouver sur le site de la RATP.

Article original publié sur RMC Sport