Être un trentenaire célibataire a du bon, contrairement à ce que veut nous faire croire le cinéma

Valentin Etancelin
Dans

CINÉMA - Deux ans après “Ce qui nous lie”, Cédric Klapisch signe ce mercredi 11 septembre son retour au cinéma avec un nouveau long-métrage intitulé “Deux moi”. Le réalisateur de “L’auberge espagnole” abandonne ses vignes et pose ses caméras en plein cœur de Paris pour un nouveau récit sur la jeune génération.

Son histoire, c’est celle de deux trentenaires. Lui s’appelle Rémy (François Civil). Elle, Mélanie (Ana Girardot). Tous les deux vivent dans le même quartier. Tous les deux se sentent éperdument seuls. Dans cette ville où tout laisse à croire qu’il peut être simple de rencontrer quelqu’un, les deux âmes en peine ont bien du mal à y parvenir.

 

“J’avais depuis quelques temps l’idée de faire un portrait du Paris d’aujourd’hui. J’avais envie de montrer à quel point Paris a changé, surtout depuis l’apparition des réseaux sociaux qui ont changé les rapports humains. ‘Deux Moi’, c’est aussi le portrait d’une époque”, confie Cédric Klapisch à l’AFP.

La quête de l’amour chez les trentenaires est un vaste sujet. Au cinéma comme dans les séries, son traitement est constant. “Quelqu’un de bien”, “Moi, belle et jolie”, “Easy”, “Master of None”, ... Le catalogue Netflix en est l’illustration parfaite. Il ne fait que perdurer l’esprit véhiculé par tout un tas de comédies romantiques emblématiques comme “Bridget Jones”, “Love Actually” ou ”(500) jours ensemble”.

À l’inverse, “Célibataire, mode d’emploi”, un film sur des célibataires bien décidées à le rester, fait, lui, figure de vaillant résistant. Pourquoi le couple continue-t-il d’être présenté comme un antidote miracle dans la guerre contre la solitude quand on a 30 ans? 

“L’être humain n’est pas fait pour être seul”

Comme l’explique au HuffPost l’experte en sexologie et thérapie de couple Evelyne Dillenseger, la vie à deux peut paraître confortable, en particulier quand on habite dans une grande ville comme Paris où les loyers sont exorbitants. Elle ajoute: “L’être humain est sociable, il n’est pas fait pour être seul.”...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post