Être opéré par une femme entrainerait moins de complications pour les patients, pour quelle raison ?

Les femmes représentaient 44 % des médecins en France en 2021 d'après remplafrance.com, mais seulement 14 % des postes en chirurgie. Cet écart colossal se retrouve aussi dans d'autres pays, ce qui a amené des chercheurs à s'interroger sur le lien entre le sexe d'un chirurgien, et les résultats postopératoires à long terme des patients.

Il s'agit de deux études menées par des chercheurs canadiens et suédois, publiées le 30 août 2023 dans la revue JAVA Surgery. Les chercheurs ont constaté que les patients vus par des chirurgiennes obtenaient de bien meilleurs résultats avec moins de problèmes de santé dans les mois suivants l'opération (entre 90 jours et un an après l'opération) : ils étaient moins susceptibles de décéder, d’être réadmis à l’hôpital ou de subir une complication médicale majeure.

Dans la première étude, parmi les 1.165.711 patients étudiés entre 2007 et 2019, 151.054 ont été traités par une femme et 1.014.657 par un homme. 25 types d’interventions ont été analysées. Parmi les patients opérés par un homme, 13,9 % connaissaient des “évènements postopératoires indésirables” après l’intervention, contre 12.5 % pour ceux pris en charge par des femmes. Ses complications montaient ensuite à 25 % pour les chirurgiens contre 20,7 % pour les chirurgiennes, un an après l’intervention.

Même conclusion pour sa seconde étude, se concentrant sur les opérations de la vésicule biliaire réalisées entre 2006 et 2019 sur plus de 150.000 patients. Pour les interventions non-urgentes, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite