Être malade dans un pays où l’hôpital coûte un bras

Photo geralt/Pixabay/CC

Arwa Mahdawi est une chroniqueuse britannique installée aux États-Unis. Dans les colonnes du Guardian, elle raconte comment elle a “failli tuer [sa] femme”. Son épouse, E., se plaignait de maux de ventre aigus en pleine nuit, mais Arwa Mahdawi a temporisé, pensant qu’une visite aux urgences ne s’imposait pas. Les deux femmes ont tout de même fini, juste à temps, à l’hôpital pour une crise d’appendicite. Ce retard aurait pu être fatal.

Une fois la frayeur passée, Arwa Mahdawi s’est demandé pourquoi elle avait été réticente, au-delà de l’heure à laquelle tout cela s’est produit : “C’est en partie à cause de très mauvaises expériences hospitalières (la fois où une opération de routine bâclée au Royaume-Uni a failli tuer ma mère, par exemple) et en partie parce que, même si nous avons une assurance-maladie, les soins médicaux aux États-Unis peuvent toujours être incroyablement coûteux. Lorsque vous devez vous soucier des frais médicaux, vous êtes plus susceptible d’adopter une approche attentiste : une enquête récente a révélé que près de 4 adultes américains sur 10 déclarent avoir retardé ou se passer de soins médicaux au cours de l’année écoulée en raison du prix.”

Finalement, combien l’appendicectomie a-t-elle coûté ? Le couple ne sait toujours pas. “L’une des grandes joies du système de santé à but lucratif est qu’il n’y a pas de prix fixes et que la facture est toujours une surprise.” Le prix peut varier de plusieurs milliers de dollars d’un établissement à l’autre. Et si l’hôpital dans lequel vous vous rendez n’a pas un accord avec votre assurance, vous pouvez vous retrouver à payer toute la facture, c’est-à-dire jusqu’à 40 000 dollars pour une appendicectomie. Et parfois, même en cas d’accord, l’assurance peut essayer de se défausser. “Une de mes amies s’est vu facturer 13 000 dollars pour se faire retirer l’appendice à New York parce que sa compagnie d’assurances avait déclaré qu’il s’agissait d’une procédure ‘facultative’”, écrit Arwa Mahdawi. Un choix, un luxe, une fantaisie…

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :