"Vous êtes en vacances ?" : Nicolas Sarkozy ne transige pas avec le look de ses visiteurs

·1 min de lecture

Après son échec à la primaire de la droite et du centre en 2016, Nicolas Sarkozy avait annoncé quitter la politique. Du moins c'est ce qu'il avait confié. Mais en coulisses, celui qui est actuellement jugé dans les Affaires des écoutes, continue de souffler le chaud et froid sur la politique française. Ne se contentant pas seulement de murmurer à l'oreille d'Emmanuel Macron, l'ancien chef d'Etat reçoit chaque jour dans son bureau, rue de Miromesnil à Paris comme le rapportent nos confrères du Parisien ce lundi 23 novembre. Et la liste des invités est impressionnante. Tous veulent avoir son avis, connaître son opinion et débattre sur tel ou tel sujets d'actualité.

Dans son bureau, des cadres avec des photos de sa femme Carla Bruni mais aussi bon nombre de médailles. "Un mausolée à sa gloire" raconte un élu francilien. Un bureau de 323 mètres carrés où les invités d'un jour sont tenus de faire un effort vestimentaire, sous peine de se faire remonter les bretelles par leur hôte. "Toujours en costume, Nicolas Sarkozy ne manque pas de faire une petite réflexion si son interlocuteur à l'imprudence de venir sans cravate : "ah tiens, vous êtes en vacances" S'ensuivent trente à quarante-cinq minutes d'entretien autour d'un café, ou un repas rapide dans un salon attenant" rapportent nos confrères.

Alors que Les Républicains cherchent encore l'homme providentiel pour 2022 depuis que François Baroin leur a fait faux bond, ténors et jeunes loups vont chercher auprès de l'ancien président de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Nicolas Sarkozy fait le show à son procès : il ne se laisse pas faire
« Darmanin ferait mieux de faire attention », le ministre au bord du carton rouge ?
Bernard de la Villardière bientôt grand-père : sa belle-fille enceinte après une fausse couche
« Stéphane Plaza se fout de ma gueule » : avec Karine Le Marchand, ils se chamaillent déjà
VIDEO - "La maison de Barbie" : Jonathann Daval moqué en prison pour ses TOC