Ézanville : ils combattent l’exclusion en cultivant la terre

Jérémie Longuet
L’association Plaine de Vie favorise la réinsertion professionnelle de personnes éloignées de l’emploi par le biais du maraîchage biologique

Depuis près de 20 ans, l’association favorise la réinsertion professionnelle et sociale des personnes éloignées de l’emploi par le biais du maraîchage biologique.


Un marché de Noël solidaire, 100 % local et 100 % bios, qui dit mieux ? C’est ce que propose l’association « Plaine de Vie », ce jeudi de 16 heures à 19 heures, dans ses locaux situés au 42, rue du Chemin Vert à Ézanville.

Le marché proposera des produits d’autant plus frais qu’ils sont cultivés sur place. En effet, depuis 1998, date de sa création, l’association Plaine de Vie favorise la réinsertion professionnelle et sociale des personnes éloignées de l’emploi par le biais du maraîchage biologique et l’entretien des espaces verts.

C’est donc en cultivant les 3 ha des deux jardins basés à Ézanville et Saint-Brice-sous-Forêt que les trente employés de l’association ont retrouvé une stabilité. À l’image de Bellena, 41 ans. Garde d’enfants et femme de ménage par le passé, cette mère de quatre enfants travaille désormais la terre depuis un an et demi. « Ça a changé ma vie, sourit-elle. Avant d’arriver ici, j’étais malade et presque abandonnée. J’avais complètement oublié ce que j’étais capable de faire ». Un peu plus loin, Gonzague, 58 ans, a lui aussi retrouvé une seconde jeunesse à l’association, après cinq années de chômage. « Au début, ça ne me plaisait pas, explique-t-il en plantant des jeunes pousses. Mais petit à petit, j’y ai pris goût. Maintenant tout me plaît ». « Avant, j’allais de petits boulots en petits boulots, comme travailler chez Quick » glisse de son côté, Sikandar. À 26 ans, il semble avoir trouvé sa voie dans les jardins de l’association. « J’aime bien être là et ça me permet aussi de payer mes factures ». « Le but, c’est de les réadapter au marché du travail, souffle Tatiana Joignant, agent de développement solidaire à Plaine de Vie. On est un tremplin. »



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Domont : une fillette renversée par une voiture
Ezanville : un salon dédié aux métiers d’aide à la personne
Domont : des élèves de CM 2 formés aux dangers d’Internet
Piscop : gravement blessée après avoir été renversée par une voiture
Seine-Saint-Denis : pour les permis de conduire et cartes grises, les démarches se font en ligne

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages