Évolution. Pourquoi les humains ne possèdent pas de queue

·1 min de lecture

Selon une étude préliminaire, la perte de cette partie du corps chez l’humain s’explique en partie par l’ajout au cours de l’évolution d’une petite séquence d’ADN dans un gène particulier.

Les meilleures histoires de découvertes scientifiques commencent toujours par une anecdote. “Cette question – où est ma queue ? – me trotte dans la tête depuis que je suis enfant”, raconte Bo Xia, doctorant en biologie évolutive à la faculté de médecine de l’université de New York.

À lire aussi: Vidéo. Une queue pour les humains : étrange mais possiblement utile

Il est le premier auteur d’une étude préliminaire – encore non relue par des pairs – sur la perte de la queue dans le règne animal. The New York Times se passionne pour son histoire : “Une mauvaise course en Uber en 2019, au cours de laquelle Bo Xia s’est blessé au coccyx, a ramené cette question à son esprit avec une nouvelle urgence. ‘Il m’a fallu un an pour me rétablir, et cela m’a vraiment poussé à réfléchir au coccyx.’

L’importance du gène TBXT

Mise en ligne sur la plateforme bioRxiv le 16 septembre, l’étude suggère que la perte caudale est liée à l’insertion d’une petite séquence ADN dans un gène appelé TBXT. Ce gène était déjà pressenti lors de précédentes études pour être impliqué dans la formation ou non de la queue chez l’animal, précise le journal américain, mais “la mutation que Bo Xia [et son équipe] ont découverte n’avait jusqu’alors jamais été observée”.

Les chercheurs ont relevé la présence de cette mutation chez l’homme et les grands singes, mais pas chez les autres singes possédant une queue. En l’occurrence, il s’agit de l’ajout d’une courte séquence, appelée Alu et récurrente dans le génome humain.

Souris sans queue

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles