Évitez de manger des oeufs de poulaillers domestiques d’Ile-de-France, recommandent les autorités

Mieux vaut les éviter. Dans un rapport publié le 20 novembre, l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France renouvelle sa recommandation de ne pas consommer d'œufs de poulaillers domestiques franciliens, rapporte Le Monde. La raison : “des teneurs en polluants organiques persistants (POP) et en substances per- et polyfluoroalkynées (PFAS) importantes”.

L’étude menée par les autorités locales s’est concentrée sur trois familles de polluants - les dioxines (PCDD), les furanes (PCDF) et les polychlorobiphényles (PCB) - dans les poulaillers gérés par des particuliers (dans un jardin privé, par exemple), collectivement ou au sein d’établissements tels que les écoles et les EHPAD. Des analyses de prélèvements d’échantillons d'œufs de poule et de sols superficiels ont été réalisées.

Les résultats ont montré que “sur les 25 échantillons analysés, seuls deux seraient considérés conformes pour être commercialisés par rapport aux seuils établis par la réglementation européenne”.

D’où le maintien de sa recommandation d’éviter ces œufs, après un premier avis en avril dernier à titre conservatoire. Elle concerne 410 communes dont Paris, l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et certaines communes de Seine-et-Marne, des Yvelines, d’Essonne et du Val-d’Oise.

Concernant les élevages professionnels, l’Agence “constate une contamination moindre des œufs” par rapport aux particuliers.

“Les polluants organiques persistants (POP), résultent des rejets dans l’environnement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi faut-il vous méfier de vos cuisinières à gaz ?
8 légumes que vous devriez absolument manger, selon cet expert en nutrition
Douleurs au genou : 5 exercices d'une kinésithérapeute pour les soulager
Selon la théorie scientifique qui domine : voici les causes du cancer de l'ovaire ?
Comment traiter une rage de dent ?