Il faut "éviter un confinement": Blanquer juge "normal de mettre la pression sur les non-vaccinés"

·1 min de lecture
Jean-Michel Blanquer le dimanche 19 décembre. - Capture d'écran BFMTV
Jean-Michel Blanquer le dimanche 19 décembre. - Capture d'écran BFMTV

876450610001_6287616120001

Invité de l'émission BFM Politique, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, a justifié le choix du gouvernement de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Pour le ministre, "il est normal de mettre la pression sur les personnes non-vaccinées".

Un choix qui se justifie par la volonté du gouvernement "d'éviter aux Français un nouvel épisode de confinement ou de restrictions fortes". La solution? Elle est simple, la vaccination.

"Si tout le monde était vacciné, nous n'en serions pas là, car il n'y aurait pas de saturation des hôpitaux", a déclaré Jean-Michel Blanquer.

10% de non-vaccinés, 100% de contraites

Toujours selon le ministre, 100% de la population vacciné viendrait réduire les risques posés par le variant Omicron. "La vague Omicron va arriver, ça c'est certain, mais en général ça donne des symptômes relativement bénins pour ceux qui sont bien vaccinés. Donc on pourrait traverser la vague Omicron avec sérénité si tout le monde était vacciné".

"Pour ce 10% qui n'est pas vacciné, on a 100% de personnes qui peuvent avoir de fortes contraintes, comme au Pays-Bas ou en Angleterre", a regretté Jean-Michel Blanquer.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles