ÉvianGate : tempête dans un verre d’eau

Par Claire Lefebvre
·1 min de lecture
Le 13 avril, Évian publie sur son compte Twitter : « Retweetez si vous avez déjà bu un litre d'Évian aujourd'hui. »
Le 13 avril, Évian publie sur son compte Twitter : « Retweetez si vous avez déjà bu un litre d'Évian aujourd'hui. »

Fallait-il s'excuser ou assumer ? Quatre jours après le début de la controverse déclenchée par la publication par Évian d'un tweet jugé provocateur au premier jour du ramadan, l'équipe de communication du groupe Danone (auquel appartient la marque d'eau minérale) peine encore à répondre à la question.

Rappel des faits : le 13 avril vers 15 heures, Évian publie sur son compte Twitter un message banal, semblable à ceux qu'elle poste régulièrement : « Retweetez si vous avez déjà bu un litre d'Évian aujourd'hui. » Rien de bien méchant a priori. Sauf que ce mardi est le premier jour du ramadan, fête musulmane durant laquelle les croyants ne sont autorisés à boire qu'avant l'aube et après la quatrième prière, correspondant au coucher du soleil.

Bad buzz

Quelques minutes plus tard, un tweet souligne le « mauvais timing » de ce message. Un tweet au ton moqueur, dénué d'agressivité, liké plusieurs milliers de fois et suivi de nombreux autres dans ce même esprit. Au fil des commentaires, quelques messages dénonçant le « racisme » et « l'islamophobie d'Évian » apparaissent. Mais ces derniers demeurent rares et peu relayés. Vers 18 heures en revanche, des comptes influents et proches de l'extrême droite se mettent à pointer les réactions au message d'Évian, accusant les musulmans d'avoir pris ce tweet au premier degré, de se « victimiser », ou leur intimant de « retourner en terre d'islam ». La polémique enfle. Vers 21 heures, le tweet d'Évian a généré près de 3 000 réac [...] Lire la suite