Évelyne Dhéliat revient sur ses débuts à la télévision : "Je n’étais sûrement pas très bonne..."

·1 min de lecture

Vous revenez à l’antenne le 18 août, et entamerez votre trentième saison. J’allais vous demander si vous aviez encore l’envie... Mais on voit tout de suite qu’elle est toujours bien là...

Évelyne Dhéliat : Oui, l’envie, l’enthousiasme et le plaisir sont toujours là. Mon quotidien ne consiste pas seulement à présenter le bulletin. Je suis responsable du service météo de TF1/LCI, nous faisons partie de l’info et travaillons avec la rédaction pour anticiper les événements. Mon rôle est d’informer, d’expliquer. On sent chez les gens, depuis la fameuse tempête de 1999, une prise de conscience du danger de certains phénomènes météorologiques et le besoin de comprendre le pourquoi du comment. Mon travail est de plus en plus intéressant.

Aujourd’hui, les médias parlent de vous comme d’un monstre sacré ou d’un phare dans la nuit. Cela vous fait sourire, ça vous flatte ou ça vous importe peu ?

(Rires) Ah non, ça me fait chaud au cœur ! J’entame peut-être ma trentième année, mais je me remets en question tous les jours. Les critiques, qu’elles soient positives ou négatives, sont importantes pour moi, et les réactions de mes collègues et des téléspectateurs dans la rue sont comme un carburant.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles