Évacuation brutale de migrants à République : deux enquêtes ouvertes pour violences

Source AFP
·1 min de lecture
L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été chargée d'enquêter sur ces faits.
L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été chargée d'enquêter sur ces faits.

La justice se met en branle après la brutale évacuations de migrants lundi 23 novembre 2020 en plein coeur de Paris. Le parquet de Paris a en effet annoncé mardi avoir ouvert deux enquêtes relatives à des faits de « ?violences? » dont sont soupçonnés des policiers sur un migrant et sur un journaliste. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été chargée d'enquêter sur ces faits, révélés dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, qui se sont produits lundi soir en marge de l'opération menée par les forces de l'ordre sur la place de la République.

La première enquête concerne des faits survenus dans le quartier Beaubourg à Paris: un homme vêtu de blanc, encerclé par un groupe de policiers, parvient à s'enfuir avant de chuter lourdement lorsqu'un policier en uniforme tend sa jambe sur son passage. Il se relève rapidement pour repartir en courant. La seconde enquête concerne des faits visibles dans une vidéo diffusée sur Twitter par le journaliste Nicolas Mayart (Le Média), qui montre un policier maintenant au sol Rémy Buisine, journaliste-phare du média en ligne « ?Brut? », en brandissant sa matraque. Selon le journaliste de Brut, qui a commenté ces images sur Twitter, c'est la « ?troisième fois? » que le « ?même policier? » s'en prenait à lui dans « ?la soirée? ». Brut a assuré mardi sur Twitter que son journaliste avait été « ?molesté à plusieurs reprises? ». « ?Ça a dérapé totalement? », a estimé mardi matin Rémy Buisine sur Europe 1.

[...] Lire la suite