Événementiel : les intermittents touchés de plein fouet par la crise

Ils sont près de 20 000 salariés en contrat court à travailler dans l’événementiel et se retrouvent depuis plusieurs mois dans une situation précaire. Dans ce secteur d’activité, aucune aide supplémentaire n’a été versée aux contrats courts à l’inverse des intermittents du spectacle. Cela pousse certains travailleurs à envisager une reconversion. "Tant qu’on a quand même un revenu tous les mois, ça va. Mais ça ne va peut-être pas continuer donc à un moment donné, il va peut-être falloir chercher une autre activité", reconnaît Raphaël Cordier, chargé d’affaires dans une entreprise d’événements. Des salariés prêts à faire de lourds sacrifices pour travailler à nouveau Beaucoup d’intermittents aimeraient obtenir un statut à part entière ainsi qu’une reconduction de leur droit au chômage jusqu’en 2022. Au sein de ce secteur d’activité, les salariés à temps plein se retrouvent eux aussi en difficulté et sont prêts à consentir à certains sacrifices. "Si ça peut sauver mon emploi pour que demain je puisse venir au travail, je n’aurais pas de difficulté à offrir mes congés payés à mon employeur pour pouvoir revenir travailler encore de longues années je l’espère", affirme Quentin Magniez, salarié à SPL Event.