Événementiel : les intermittents manifestent leur mécontentement

Mardi 16 mars a été une journée de mobilisation pour les intermittents de l’événementiel. Réunis devant les halles d’exposition de la Porte de Versailles à Paris, ils ont exprimé leur mécontentement. "On a commémoré nos un an de non-activité car il faut savoir qu’on ne travaille plus du tout depuis un peu plus d’un an maintenant et nous ne bénéficions d’aucune aide, contrairement aux intermittents du spectacle. C’est pour ça qu’on essaye de faire valoir nos revendications auprès de l’État qui pour l’instant ne répond pas vraiment", dénonce Cécile Bergeon, régisseuse évènementielle. Ils réclament un "réel statut d’intermittent de l’événementiel" La France traverse une crise importante et les intermittents de l’événementiel estiment qu’ils sont parfois laissés de côté. "On a vraiment l’impression que nous sommes les oubliés, le trou dans la raquette donc voilà pourquoi nous réclamons, comme les intermittents du spectacle, une aide notamment l’année blanche pour 2020 et puis qu’on soit reconnu, qu’on ait un réel statut d’intermittent de l’événementiel", explique Cécile Bergeon.