Étudiants : des villages vacances pour leur offrir du répit

Sous le ciel bleu du Cap d'Agde (Hérault), des étudiants, éprouvés par la crise sanitaire, cherchent un nouveau souffle. Le temps d'une semaine, ils vont faire du sport, rencontrer d'autres jeunes tout en suivant leur cours. Une chambre, une connexion internet et une terrasse, ne pas être chez soi est déjà le début des vacances. L'hébergement est offert par le comité d'entreprise de leurs parents, la pension complète coûte 10 euros par jour. 600 jeunes accueillis depuis trois mois Malgré la distanciation, c'est l'occasion de retrouver une vie entre jeunes. "En ce moment, rencontrer des gens c'est compliqué, déjà qu'on ne voit pas les étudiants de notre école, au moins on peut rencontrer des gens, le soir on se retrouve", explique Pauline Riou, étudiante de 20 ans. Les enfants des salariés d'Engie et d'EDF peuvent venir accompagnés d'un ami, une solidarité affichée par le comité d'entreprise bien avant la crise sanitaire. En près de trois mois, les villages vacances ont déjà accueilli plus de 600 jeunes. Face à la demande, ils comptent ouvrir leurs portes tant que cela sera nécessaire.