Pour les étudiants décrocheurs, l'urgence d'un retour à la fac

·1 min de lecture

Le ministère de l’Enseignement supérieur l’a annoncé : les étudiants inscrits en première année reprendront les cours en janvier dans leurs universités désertées depuis plus de deux mois. Il y a urgence : l’enseignement à distance connaît de sévères cafouillages et les décrocheurs se multiplient. Enquête.

Ce mardi 6 janvier, le campus universitaire d’Aix-Marseille est sous bonne garde. À chaque entrée, des agents de sécurité privée exigent la présentation d’une convocation d’examen. On ne rentre plus comme on veut dans le plus grand établissement pluridisciplinaire francophone fréquenté, en temps normal, par environ 80 000 étudiants. " Vigipirate et précautions sanitaires ", justifie un vigile. " Il n’est pas opportun de vouloir interviewer des étudiants à l’université en ce moment ", renchérit la directrice de la communication de l’université. Pourtant, les intéressés ont beaucoup à dire, comme Marianne a pu le constater en passant par un portail grand ouvert." C’est la merde ", souffle Ingrid, en Licence 3. " Depuis octobre, on n’a eu que des cours et des travaux dirigés en distanciel, et notre prof a dû se battre pour qu’on passe un partiel normal, dans un amphi. " Mais d’après plusieurs témoignages, des examens ont été annulés à la dernière minute, tandis que certains étudiants n’avaient pas reçu de convocation ou d’informations permettant de se connecter en cas d’évaluation à distance. Car pour la plupart des inscrits, les examens de fin de semestre se font à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex