Étudiants : "Cela fait 11 mois qu'on leur demande de faire des efforts", reconnaît Sarah El Haïry

Depuis lundi 25 janvier, les étudiants peuvent retourner à l'université un jour par semaine. Des chèques, censés leur permettre de s'acheter à manger ou d'aller consulter un psychologue, leur sont également proposés. "Notre préoccupation majeure, c'est d'accompagner les étudiants car cela fait 11 mois qu'on leur demande de faire des efforts," a reconnu Sarah El Haïry, invitée du 23h de franceinfo lundi soir. "Nous leur apportons des réponses, des solutions, avec l'aide des associations." La Garantie jeunes élargie et renforcée Ces mesures visent à atténuer la situation de mal-être dans laquelle se trouvent de nombreux étudiants, isolés, en difficulté financière et qui, pour certains, ont même tenté de se suicider. "Notre responsabilité, c'est de faire bloc autour de nos étudiants," a affirmé la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement. "Est-ce qu'il y a des choses à améliorer ? Bien sûr que oui ! C'est pour cela que nous avons annoncé ces mesures." Afin d'aider les jeunes qui ont perdu leur emploi et sont plongés dans la pauvreté, l'une des pistes serait d'ouvrir l'accès au RSA (Revenu de solidarité active) aux 18-25 ans. Sarah El Haïry a, quant à elle, préféré mettre en avant "l'élargissement et le renforcement de la Garantie jeunes," un dispositif devant favoriser l'accès à l'emploi.