Lyon : un étudiant entre la vie et la mort après s'être immolé par le feu devant un bâtiment du Crous

franceinfo

L'étudiant a voulu mettre fin à ses jours. Selon le syndicat Solidaires étudiant-e-s, la victime était "en grande précarité".

Un étudiant âgé de 22 ans s'est immolé par le feu vendredi 8 novembre dans l'après-midi, devant un bâtiment du Crous, à Lyon. Son pronostic vital est engagé, confirme samedi le procureur de la République de Lyon.

"Un étudiant Lyon 2 a voulu mettre fin à ses jours ce vendredi", écrit l'université. Dans un communiqué, le syndicat Solidaires étudiant-e-s indique qu'il est "entre la vie et la mort" après ce geste désespéré alors qu'il se trouve "en grande précarité financière, privé de bourse".


Un message avant de passer à l'acte


"Nous n'avons pas suffisamment de mots pour crier notre douleur et notre tristesse. Notre dégoût, aussi, à l'égard de ces institutions qui l'ont poussé à l'irréparable", écrit Solidaires étudiant-e-s. Un geste, selon eux, "profondément politique mais aussi et surtout un geste de lutte contre un système fascisant et raciste qui broie". Selon la fédération, le jeune homme était originaire de Saint-Étienne et il était l'un des secrétaires fédéraux de Solidaires étudiant-e-s.

Le syndicat évoque un texte laissé par le jeune homme avant de s'immoler. Dans ce message posté sur Facebook, la victime y écrit : "J'accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de m'avoir tué, en créant des incertitudes sur l'avenir de tous, j'accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d'avoir créé des peurs plus que secondaires". L'étudiant (...)

Lire la suite sur Franceinfo 

Ce contenu peut également vous intéresser :