Études : les diplômes sont-ils toujours aussi valorisés en France ?

·1 min de lecture

Que vaut vraiment la course aux diplômes dans un pays frappé par le Covid-19 ? Les grandes études sont-elles toujours aussi valorisées en France ? Mercredi soir, dans le Club des idées, Julian Bugier a débattu de l'avenir des jeunes avec plusieurs spécialistes du sujet, dont Stéphane Marchand, directeur et rédacteur en chef du mensuel Pour l’Eco qui publie en avril en partenariat avec Europe 1 un dossier intitulé "Génération Covid : les jeunes diplômes à perpétuité ?". Il se trouve que nous accordons justement une place considérable aux diplômes, bien plus que dans les autres pays. 

"Un sens aigu de l'élite"

Un constat que Stéphane Marchand explique par plusieurs raisons. "En France, nous ne sommes pas des pragmatiques et nous avons un sens aigu de l'élite. Et depuis plus d'une trentaine d'années, nous avons entrepris une sorte de massification de l'éducation afin de donner au maximum de citoyens la possibilité de faire des études, et donc de trouver un travail derrière. L'objectif était aussi une certaine démocratisation de la connaissance, et de l'accès à l'emploi. Malheureusement ça n'a pas marché. Dès que vous allez vers les études de qualité, la proportion de gens aisés demeurent la même, et les catégories ouvrières, elles, ne progressent pas."

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

Selon lui, un choix a été opéré, et est désormais ancré dans les mentalités. "À un moment, l'Etat français a mesuré deux risques. Celui d'abord de créer une frustration da...


Lire la suite sur Europe1