Une étude révèle l'ampleur des propagations asymptomatiques du Covid-19

·2 min de lecture

Plus de la moitié des cas de transmission viendraient de porteurs dits «silencieux». Depuis le début de la crise sanitaire, la question de la transmission du Covid-19 par les porteurs asymptomatiques du virus, aussi appelés porteurs «silencieux», est particulièrement prégnante. Au fil des nouvelles études menées, les équipes de recherche s'accordent de plus en plus sur le fait que les porteurs du Covid-19 qui ne présentent aucun symptôme jouent un rôle majeur dans la transmission du virus. Selon une nouvelle étude publiée dans le journal JAMA Open Network, plus de la moitié des cas de transmission du Covid-19 viendraient de personnes asymptomatiques. Les experts se sont particulièrement intéressés à la question de la propagation du virus par ce biais. La pandémie est en effet d'autant plus difficile à contenir lorsque les personnes sortent et s'infectent entre elles, sans même savoir au préalable qu'elles étaient porteuses du virus. Selon Eili Klein, professeur associé du département de médecine d'urgence de l'université Johns Hopkins, un problème de définition autour du terme «asymptomatique» persiste. Par exemple, certaines personnes sont pré-symptomatiques et peuvent faire circuler le virus avant de savoir qu'elles sont atteintes du Covid-19. D'autres peuvent tout simplement ne jamais développer de symptômes (ou en présenter de si légers qu'ils ne sont pas remarqués), mais néanmoins diffuser le virus, explique Eili Klein. D'après la nouvelle étude, ces deux types de porteurs silencieux jouent un rôle central dans la diffusion du Covid-19. Parmi les propagations du virus à partir de patients asymptomatiques, 35% seraient dues un contact avec un individu pré-symptomatique et 24% à un contact avec une personne qui ne développera jamais aucun symptôme. Éviter la diffusion du virus par les porteurs silencieux Ces... Lire la suite sur Slate.fr.