Une étude inédite évalue les bienfaits des conseillers conjugaux

·1 min de lecture

Environ 400.000 couples se séparent chaque année et presque autant d’enfants sont impactés par la séparation de leurs parents. Pour la première fois, une étude réalisée par Vers Le Haut, un think tank dédié aux jeunes et à l’éducation, évalue l’efficacité de la prévention sur les ruptures conjugales, c’est-à-dire l’importance de consulter un conseiller conjugal avant qu’il soit trop tard. Une initiative qui s'avère positive pour le couple, les enfants... mais aussi pour les finances publiques.

Une insécurité affective chez les enfants

Les séparations impliquent diverses conséquences sur les familles. Les enfants ayant des parents séparés ont 20% de chances en moins d’obtenir un diplôme à l’université, selon l'étude. Un tiers des familles monoparentales vivraient même sous le seuil de pauvreté.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Pour Thierry Veyron La Croix, conseiller conjugal, les enfants sont également en moins bonne santé physique et émotionnelle.  "Lors d'une séparation, j'ai observé combien les enfants rentrent dans une insécurité affective en se disant 'Papa aimait Maman, Maman aimait Papa, mais aujourd'hui ils ne s'aiment plus alors est-ce que demain, c'est moi qu'ils ne vont plus aimer ?'. C'est donc parfois une très bonne chose que de se faire aider", estime le spécialiste.

Un budget pour les caisses d'allocations familiales

En effet, 73% des couples interrogés qui ont consul...


Lire la suite sur Europe1